Nous contacterMon panierMon espace clientRechercher une formationSéparateur verticalBouton facebookBouton twitterBouton linkedinBouton youtube 

EvénementsFormation des scaphandriers, une première nationale

Edité le : 18/04/2018

UN NOUVEAU SUCCES POUR L’ENS

En 2018, l’agrément de formation délivré par le Ministère du Travail pour former les scaphandriers disparait. Il est remplacé par la nouvelle procédure de certification.

1. UN NOUVEAU SUCCES POUR L’ENS

En 2018, l’agrément de formation délivré par le Ministère du Travail pour former les scaphandriers disparait. Il est remplacé par la nouvelle procédure de certification.

En effet, la nouvelle réglementation (arrêté du 12 décembre 2016) impose à toutes les écoles de réussir un audit de certification avant fin 2018. Celles qui ne seront pas certifiées ne pourront plus fonctionner. Les entreprises de travaux sous-marins ont la même obligation avant fin 2019.

Depuis le 19 février 2018, l’ENS est la seule école et le premier établissement hyperbare en France certifié.

Son succès sans faille à cet audit, dès le premier essai, atteste que l’école est capable de respecter le nouvel arrêté formation, infiniment plus contraignant que l’ancien et confirme qu’elle est formatée pour dispenser l’intégralité de la formation avec des équipements aux normes et du personnel qualifié.

 

2. CE QUI VA CHANGER

Cette nouvelle réglementation instaure de nombreux changements :

- Les écoles certifiées délivrent désormais elles-mêmes les certificats. Les stagiaires pourront donc partir avec leur CAH en poche dès la fin de la formation.

- Les écoles décident maintenant elles-mêmes d’octroyer des allègements de formation (grâce au dispositif de « Reconnaissance des Attestations, des Titres et des Diplômes » ou de la VAE) pour des plongeurs ou des travailleurs expérimentés (notamment pour l’attribution des CAH mention A).

- Pour les mentions B, suppression de la commission qui délivrait les équivalences, les écoles gèrent elles-mêmes les allègements selon le niveau des candidats.

 

3. LES EVOLUTIONS A L’ENS

L’ENS limite depuis mai 2017 ses sessions à 12 stagiaires (avec un an d’avance sur les critères de la certification).

Dans le cadre de cette nouvelle certification, l’école applique le meilleur ratio d’encadrement de toute l’Europe : 1 formateur pour 4 stagiaires, voire 1 pour 2 en plongée profonde.

L’ENS profite de ces changements pour élargir encore son plateau technique. La formation des futurs scaphandriers s’effectue désormais sur une très large palette de sites : en mer, dans les eaux troubles d'un fleuve avec du courant, en bassins d’eau douce, d’eau de mer, d'eaux polluées, sur deux émissaires, en carrière, en port, en lac et sur deux ouvrages d'art : un pont et un barrage.

Ainsi, le plateau technique de l'école, associé à la variété des mises en situations professionnelles et des sites d'entraînements, devient de très loin le meilleur et le plus complet du marché français. Il couvre pratiquement 100 % des situations rencontrées par le scaphandrier dans sa vie professionnelle.

Par ailleurs, dès la fin du premier semestre, l’école augmente la durée de formation du « Titre Professionnel de Scaphandrier travaux publics » à 17 semaines (20 semaines pour les débutants) :

- 4 semaines de plus afin d’utiliser au mieux les spécificités des cinq nouveaux sites de plongée (pont, barrage, émissaire, carrière, lac) ;

- 5 semaines de plus afin de placer les candidats en stage dans une entreprise de travaux sous-marins. En fin de formation, l’école assure le placement des stagiaires en entreprise afin de leur donner une première expérience, de leur permettre de faire leur preuve auprès des employeurs potentiels et d’augmenter leur employabilité.

Les autres Succès stories

Aucun article disponible